SAISON 2003

En 2003, 4 artistes ont exposés à la Galerie de l'Aubance : Marie DELANNOY, LIONEL, TEMPEREAU et Katell CORNELY



Marie DELANNOY
du 6 juin au 1er juillet 2003
Pour Marie DELANNOY, le sujet n’est qu’un prétexte dont elle tire toutes les libertés pour laisser s’évader l’imagination au travers d’une symphonie de couleurs rythmée par le trait.
Le graphisme épuré occupe l’espace sans jamais être une frontière à la couleur. Lignes et aplats de couleurs s’enchevêtrent, dialogue avec l’espace sans jamais enfermer l’imaginaire.
Le style affirmé témoigne d’une sensibilité incontestable, mélange de sérénité, de spleen et d’effervescence.

SAISON 2003
LIONEL
du 4 juillet au 29 juillet 2003
La peinture de LIONEL est un incessant travail entre la matière et l’esprit à la limite de la figuration et de l’abstraction.
La surface est travaillée à la manière d’un alchimiste, mélangeant couleur et transparence.
Peinture, trompe l’œil et fragments de collages se mêlent pour mieux faire éclater la couleur et inviter à une lecture chaque fois différente de l’espace et du temps. Soixante expositions personnelles ont été consacrées à l’œuvre de LIONEL ces dernières années dans le monde entier.

TEMPEREAU
du 1er août au 2 septembre 2003
Après une période de sculpture académique figurative couronnée par de nombreux prix, Jacques TEMPEREAU oriente son travail vers un art graphique fondé sur les lignes conductrices du corps dont naîtront diverses œuvres monumentales comme l’Envol (Aéroport d’Angers), ou l’Aqua-Familia (grand bassin du XXIème s au bord de la Maine).
A partir de 1998, il associe le corps et l’arbre dans un « arboretum » où végétal, humain, arts et civilisations se rencontrent et se racontent.
L’exposition présentera les différentes étapes du cheminement de cet artiste dont la force créatrice puise son énergie dans la nature.

KATELL CORNELY
du 5 septembre au 30 septembre 2003
La couleur est omniprésente dans l’œuvre de KATELL CORNELY. Au rythme des lignes répondent des alternances de teintes transcrivant symboliquement la personnalité des êtres qui l’entoure.
Au travers des toiles où l’esthétisme questionne l’imaginaire, KATELL CORNELY explore les voies d’une abstraction maîtrisée.
« Le propos n’est pas de réfléchir la surface mais de pénétrer l’intimité des cœurs » K.C.