'D'un Corps à l'autre'

Du 30 Mai au 25 juillet 2008



Betty HOCHARD et Jean-François RABILLON
Photographies


'D'un Corps à l'autre'
Betty HOCHARD
Photographies

Agée de 25 ans, Betty Hochard est diplômée d’Expression Plastique à l’Ecole des Beaux-arts d’Angers.
Elle utilise la photographie comme outil de travail pour sa capacité à saisir et enregistrer des instants fugaces, pour mieux les garder en mémoire. Ses photographies numériques font référence aux formes de la peinture classique tout en exploitant les moyens techniques et technologiques actuels. Cette confrontation proposes un va et vient entre les propres réflexions de l’artiste sur le temps, le corps et l’espace et la transmission des images qui hantent notre culture. Enfin, ses photographies sont un peu un clin d’œil à la Peinture et à son histoire, à la naissance de l’image. C’est la capture d’une image éphémère sur un support, qui, s’il est présent aujourd’hui, tend à disparaitre. Ce retour aux sources est à la fois une projection physique et intellectuelle de l’angoisse que peut ressentir tout homme face à son devenir incertain et son présent qui fuit.
Expositions déjà réalisées :
- Galerie David Guiraud, Paris
- Atelier de Yuan, Vendôme
- Château d’Oiron
- Ile de Baure, La Ménitré

Jean-François RABILLON
Photographies

« En 1970, à l’âge de 12 ans mes parents m’ont offert mon premier 24 X 36, un Zeiss-Ikon. A l’'époque c'’était la magie de la chambre noire qui me fascinait : le fait de voir se noircir tout doucement le papier dans le révélateur à la seule lueur d’'une lampe monochromatique. Aujourd’hui, la prise de vue m'’importe davantage. Ma démarche est simple, elle dépend beaucoup plus du ressenti, de l’'émotion que de l'’intellect. Je suis tout aussi ému par la beauté de la lumière solaire révélant un paysage, un corps que par un visage, une expression. Lorsque je photographie je ne réfléchis pas, je me laisse guider par mes sentiments pour capter une attitude ou une lumière.

Si je fais de la photographie c’'est entre autre pour ne pas avoir à parler de moi. Photographier c'’est être libre ! Personne ne choisit à ma place le moment du déclenchement! En fait je passe mon temps à observer et surtout à rencontrer des personnes d'’horizons très divers. Je ne peux pas me cantonner à un seul univers. J'’ai besoin de passer du fin fond de la Norvège aux bords de la Loire, de la danse contemporaine au théâtre, de concerts rock à des portraits d’'Emmaüs par exemple. Chaque rencontre aussi différente soit elle, enrichit mon regard et influence celui-ci. Très souvent mon regard s’'apparente à celui d’un gamin qui découvre quelque chose pour la première fois. La routine, pourtant très rassurante m’'ennuie très vite, j’'ai toujours envie d’'être là ou je ne suis pas. Chaque spectacle que je photographie provoque chez moi beaucoup de stress. Mais paradoxalement, j'’ai besoin de cet état pour me mettre en condition de réceptivité, j’'ai mes petites manies dans la préparation de mon matériel. Plus j’'avance et plus je trouve difficile de photographier une chorégraphie, je ne suis que très rarement satisfait après une prise de vue. Après un spectacle je me sens complètement vidé et pourtant je ne fais rien d'’autre que d’'observer et d’'attendre la lumière ou plus souvent son absence conjuguée à une attitude, un geste ou une expression. Je suis très admiratif du travail des danseurs. »



Dans la même rubrique :

Expositions 2016 | Expositions 2015 | Expositions 2014 | Expositions 2013 | Un Eté Contemporain 2013 | Expositions 2012 | Expositions 2011 | Expos 2009 | Expos 2008 | Eté Contemporain 2007 | Eté Contemporain 2010 | Expos 2006 | Expos 2005 | Expos 2004 | Expos 2003